Cinéma Pax

Ouverture de 1946 à 1960

Parmi les informations trouvées sur le Pax, une lettre de son premier propriétaire (et directeur) certifie que le rachat qu’il a fait de l’Odéon, n’a pas seulement eu pour conséquence le changement de nom. Il y a eu, comme bien souvent lorsque le propriétaire change, des travaux dans la salle mais c’est surtout la programmation, et avec elle le public qui en fut changé, comme le précise avec ses mots le propriétaire:

« la salle du Pax était autrefois fréquentée par une clientèle de jeunes, lesquels venaient voir des films de Cow-Boys ou des films mouvementés. C’était l’apanage des deux cinémas du Cours Berriat au grand désespoir de nombreuses gens qui se plaignaient de ce qu’on ne leur donnait jamais de beaux films comme dans les grandes salles du centre. » (source ?)

La date de fermeture du Pax nécessite vérifications, le dernier document mentionnant ce cinéma remonte à 1960.

Année d'ouverture : 1946
Année de fermeture : 1960 (estimation)
Adresse du cinéma : 93 cours Berriat, 38000, Grenoble
Période Nombre d'écrans Nombre de places
1946 - 1960 1 800

Lien vers cette fiche : https://www.cinegrenoble.fr/cinemas/141-cinema-pax/


Souvenirs de spectateurs

La Cinémathèque de Grenoble vous propose des souvenirs ou anecdotes de spectateurs à propos de ce cinéma.

Déposé le 14 août 2018 Joseph Virone

Ancien eleve de l’école Anthoard je passais mes jeudis apres midi au Paxx,, siege du cine-club de la jeunesse, dont le president etait Di Pietro ( autre d’Anthoard). Anime par un passionné, M. Faure je crois (mais pas sûr) qui nousdonnait a voir des classiques, en tout cas pour l’époque ‘ « Bienvenue Monsieur Marshall » « Les fous du roi, », «  l’heritier de Zorro » , « Le sel de la Terre »...Que sont devenus ces chefs d’oeuvre?

Déposé le 9 mars 2020 svengali

Le Pax accueillait en effet le jeudi après-midi (ou était-ce déjà le mercredi ?) vers 1960 un ciné-club qui dépendait de l'Ufoleis (Union française des œuvres laïques pour l'éducation par l'image et le son) qui faisait un gros travail de diffusion de films en 16 mm. La salle était pleine de lycéens et lycéennes. Les projections étaient suivies de débats portant plus sur les sujets que sur l'art cinématographique proprement dit. C'était une bonne initiation pour la prise de parole en public pour ceux qui osaient (pas moi). Je me souviens uniquement d'avoir vu dans ce cadre Douze hommes en colère, de Sidney Lumet. Et aussi Marie-Octobre, de Duvivier.

Déposé le 12 juin 2020 Algan

Le ciné-club avait lieu le jeudi après-midi. C'était, à l'époque, le jour de congé hebdomadaire.
J'étais à l'école primaire Jean-Jaurès et je m'occupais déjà de vendre les timbres correspondants aux séances. Ces timbres étaient collés sur une carte d'abonnement qui était poinçonnée à l'entrée de la salle.
Nous assistions à une véritable séance de cinéma avec un court métrage suivi de l’entracte puis un ʺgrand film"
A l’entracte, ceux qui le souhaitaient venaient sur scène pour faire la critique (généralement positive) du film de la précédente séance. Je me souviens d'un garçon qui venait régulièrement avec un texte très écrit qu'il lisait avec application.
J'ai oublié le nom de l'animateur qui présentait les critiques en herbe et annonçait le film à venir.
Je n'ai plus en tête les films vus dans le cadre de ce ciné-club si ce n'est Le Ballon Rouge et Crin Blanc d'Albert Lamorisse.

Le Pax a certainement été exploité bien après 1960. Lorsque les multiplexes se sont développés, la salle unique a été transformée en 2 salles rebaptisées le Stendhal.
Puis, après une fermeture assez longue, il est devenu l'Espace Saint Martin, propriété des Rosicruciens.

Déposez un souvenir

Ciné Grenoble

2021


Données statistiques de 2021

Nombre de cinémas :
Nombre d'écrans :
Nombre de places :

Cinémas en activité en 2021

Légende de la carte

Tâche urbaine

Fond cartographique